Le Journal de Saint-Denis

Mars 2000


Maïakovski et Queneau plus vivants que jamais
"... Autre initiative préludant à la deuxième édition de ce printemps des poétes, un atelier d'écriture s'est tenu du 6 mars au 10 mars à la maison de la jeunesse avec les rappeurs qui fréquentent son studio à répétition. Ils étaient chaque soir une petite dizaine, avec Menas des poétes maudits, alias farid, animateur à la MJ, plus un actif retraité, présentateur d'une émission d'informations sur les Antilles pour la fréquence Paris Plurielles, Georges - c'est son nom - a suivi la tendance. Sans réticence aucune, il s'est essayé à la calligraphie.
Sophie Charrier, l'écrivain intervenante, n'avait rien prémédité de cet exercice graphique qui prospére souvent sur les murs. Elle a donc guidé, non le dessin, mais le propos, qui était celui de l'antiracisme. Pour en inspirer la formulation, elle avait convoqué Queneau. Et pour en éclairer la portée, elle rappelait l'histoire du rap, sa filiation avec les Black Panthers, les mouvements noirs américains, Martin Luther King... Et les mots de ces collégiens rappeurs se sont quasi instinctivement transformés en choses. En gagnant une troisième dimension, ils se sont libérés du carcan où les maintient l'école, ligne par ligne.
Comme le signalait Sophie Charrier, des poétes avaient entrepris dans les années 50, d'affranchir leur écriture de ce quadrillage réglementaire."
Marylène Lenfant

Cybermonde Poetique Theatre / Sophie Charrier

 

Nouveau site / New web site
Sophie Charrier Theatre


Copyright © Sophie Charrier, 2017. Tous droits réservés.